8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 00:07

Extrait du journal russe "RENAISSANCE" du 6-9-73 

Maxime Evgrafovitch Kovalevsky - Mathématicien et compositeur –

à l'occasion de ses 70 ans. 

 

maxime1.jpg

Maxime Evgrafovitch Kovalevsky, spécialiste connu de la Théorie des grands nombres et de la Probabilité, et en même temps compositeur de musique spirituelle, est né le 30 août (12 septembre) 1903 à Saint Petersbourg. Il commença ses études dans le Corps des Cadets d'Alexandre, puis dans le Corps des Pages mais les événements l'empêchèrent de terminer ses études en Russie[1]. Il passa donc les examens du baccalauréat en France. Après des études complètes à la Faculté des Sciences de Paris (Mathématiques d'où il sortit licencié ès-sciences, il poursuivit sa formation à l'Institut supérieur de statistiques auprès de la Faculté de Paris. La thèse qu'il présenta ensuite ("Etude statistique des résultats aux examens du baccalauréat en France de 1904 à 1927" ou "L'examen, est-ce un hasard ?") lui valut le grade de statisticien diplômé de la Faculté de Paris.

Entré dans la Compagnie d'assurances Soleil-Aigle, dans le département d'actuariat, il y travailla près de 40 ans en occupant une succession de postes responsables. Après 1968, il fut invité comme Conseiller technique par la Réunion des Sociétés d'assurance-vie françaises. Il n'abandonna ces domaines d'activité que le ler juillet de cette année pour se consacrer à sa vocation de compositeur.

Déjà à Saint Petersbourg, M.E. Kovalevsky avait commencé sa formation musicale en fréquentant l'Ecole des musiciens méthodologues de Sclesinger. A Paris, il travaille avec des professeurs du Conservatoire russe ( en particulier ­M. Chamié) et en même temps étudie le chant orthodoxe russe[2].

Pendant plusieurs années il a occupé des fonctions de chef de chœur de l'église de Meudon puis de celle de la Montagne Sainte Geneviève. Actuellement il se trouve à la tête de la Chorale Saint Irénée à Paris[3].

Comme spécialiste d'Histoire de la musique liturgique, il fut à plusieurs reprises invité à faire des conférences en Scandinavie, en Suisse et en Allemagne et fit publier une série d'études sur ce sujet[4].

M. Kovalevsky prit part à l'édition de recueils de chants liturgiques russes[5] dans lequel se trouvent un certain nombre de ses compositions et de ses harmonisations.

Quand, après le Concile Vatican II, apparut en France le nécessité d'ajuster à la langue française les chants liturgiques, il apporta des solutions valables, en particulier au problème de l'harmonisation des mélodies traditionnelles. Pour les offices orthodoxes en langue française, il composa une grande quantité de chants. A l'Institut Saint Denys, il occupe la chaire d'Histoire de la Liturgie et prodigue l'enseignement du chant liturgique.

En 1973 il est élu Président de la Société musicale russe de Paris. Nous pouvons souhaiter au jubilaire qui a conservé une jeunesse étonnante et une grande vivacité de caractère, encore de longues années de travail productif. 

D.B.

traduit par la Rédaction

horizontal rule

[1]Il se destinait à la carrière militaire.

[2]. notamment avec Nicolas Kedroff Père et Michel Ossorguine Père. Entre les deux guerres, il suivit également les cours d'histoire de la musique de Mlle Nadia Boulanger.

[3]. Il est Maître de Chapelle de l'Eglise catholique orthodoxe de France.

[4]. Il collabora notamment à l'édition de l'Encyclopédie des Musiques sacrées (Ed. Labergerie Mame) pour laquelle il écrivit plusieurs articles et où il était chargé également de revoir tous les articles traitant de la musique russe et bulgare.

[5]. "Sbornik" édité à Londres.

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Monseigneur Jean

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch