28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 00:26

Dans le cadre du Conseil pour la Paix,

le 24 novembre au siège de la Cour à Paris,

monseigneur Jacques s'est adressé aux juges internationaux

afin de présenter le développement

et le mode d'action du Conseil pour la Paix.

                      Président Stefan Delekian                  et                    Archevêque Jacques                      Président Stefan Delekian                  et                    Archevêque Jacques

Président Stefan Delekian et Archevêque Jacques

 

 

 

Le Conseil pour la Paix des Nations

est placé sous la Haute-bienveillance

de l’Archevêque Jacques, Métropolite d’Europe

et Président du Secours Orthodoxe 

et de Son Excellence le Docteur Dalil BOUBAKEUR,

Recteur de la Grande Mosquée de Paris.

Conférence de l'archevêque Jacques à la Cour Internationale de Médiation et d'Arbitrage

 

 

 

« CHARTE DE LA PAIX »

 

CONSEIL POUR LA PAIX DES NATIONS

Sous l’Égide de l’Organisation de l’Economie Sociale des Nations (OEN) et de la Cour Internationale de Médiation et d’Arbitrage (CIMEDA), avec l’appui de l’Association Mondiale de Médiarbitrage de Genève (AMM).

 

Préambule

 

Les personnes signataires à la présente Charte reconnaissent,

 

Que la situation sociale, politique, et économique du monde actuel conduit à un détournement du fondement des religions dans les relations internationales contemporaines, ainsi qu’à sa déformation et son instrumentalisation,

 

Que le Conseil pour la Paix des Nations prend pour base commune la paix comme message résultant de la vie spirituelle inhérente aux religions, ce message étant universel et compréhensible par tous et pour tous,

 

Que des personnalités religieuses et des organismes oeuvrent dans le même sens, et encouragent ceux-ci à rejoindre le Conseil pour la Paix des Nations quant à la diffusion de ce message, pour une coexistence pacifique des pays et des peuples,

 

Et décident en rejoignant le Conseil pour la Paix des Nations :

 

  • D’adopter une « Charte de la Paix », en acceptant que le Conseil pour la Paix des Nations  définisse les moyens d’actions pour que la paix règne dans le monde, celle-ci étant nécessaire à la stabilité économique, politique, et sociale des pays et de leurs peuples aux cultures et confessions riches et diverses.

 

Dans ce cadre, les personnes signataires rappellent, le caractère sacré des fondements des religions et de leur pratique par les hommes, ainsi que le caractère fondamental de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948[1], du Pacte international relatif aux droits civils et politiques[2] et du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels[3] de l’Organisation des Nations Unies de 1966, du Rapport mondial sur le développement humain de 2004[4] du Programme des Nations Unies pour le Développement, sacralisant la diversité culturelle comme facteur clé du développement humain et de la liberté humaine.

 

Elles renouvellent leur attachement et leur engagement à respecter et promouvoir la liberté de culte ; le respect interreligieux ; leur indépendance face au politique.

 

Elles reconnaissent que les religions sont sans frontières.

Que la coexistence pacifique entre les religions et le dialogue « inter-cultuel » servent les peuples dans leur vie démocratique, économique et sociale, et qu’à ce titre les religions et leur respect disposent d’un statut particulier justifiant la mission du Conseil pour la Paix des Nations, ainsi que celle des personnes signataires à la présente Charte.

 

Articles

 

Article 1 : Les membres du Conseil pour la Paix des Nations s’engagent à placer l’Humain avant toute chose.

 

Article 2 : Les membres du Conseil pour la Paix des Nations rejettent et dénoncent toute forme de manipulation et d’instrumentalisation des religions.

 

Article 3 : Les membres du Conseil pour la Paix des Nations s’engagent à dénoncer tout type de discrimination que subit l’ensemble des croyants à travers le monde.

 

Article 4 : Les membres du CPN s'efforceront d'œuvrer en commun et en adéquation avec la ou les missions que s'est donnée le Conseil pour la Paix des Nations.

 

Article 5 : La mission du Conseil pour la Paix des Nations s’applique aujourd’hui, maintenant, et sans frontières.

 

Article 6 : Les réflexions et travaux apportés et développés au sein du Conseil pour la Paix des Nations sont le résultat d'un travail commun de la part de ses membres. 

 

Article 7 : Ces travaux et réflexions appartiennent au Conseil pour la Paix des Nations et ne peuvent être utilisés par ses membres de manière individuelle, sans autorisation, référence ni allégeance à celle-ci.

 

Article 8 : Les membres du Conseil pour la Paix des Nations cautionnent solidairement tous les documents officiels émis par la commission permanente.

 

Article 9 : Chaque membre de la Conseil pour la Paix des Nations s’engage à ne pas interférer dans la vie des autres religions, et à respecter leurs cultes et leurs traditions.

 

Article 10 : Tout membre du Conseil pour la Paix des Nations se doit d'honorer ses vœux déclarés auprès du Conseil pour la Paix des Nations et de la Présidence de la Cour Internationale de Médiation et d’Arbitrage.

À contrario, son retrait du Conseil pour la Paix des Nations devra être annoncé, et ce suivi d'un engagement à ne plus statuer ou s'exprimer au nom de celle-ci.

 

Article 11 : Les membres du Conseil pour la Paix des Nations reconnaissent :

 

  • Une commission permanente, qui agit, statue, et promulgue en fonction des évènements impliquant les religions.
  • Un conseil des sages, sous la Haute Bienveillance du Président de la Cour Internationale de Médiation et d’Arbitrage, vérifiant la bonne application de la charte, se réunira à la demande de la commission permanente. Il pourra être saisi par tout membre de comité du CPN afin de trancher les éventuels différends.
  • Un comité de rédaction, chargé de la veille et du traitement de l’information,
  • Un comité de diffusion, chargé d’informer la presse, le monde politique, l’opinion publique, les religions, et tous les organismes œuvrant pour la paix.
 

[2] Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ; http://www2.ohchr.org/french/law/ccpr.htm

[4] Rapports sur le développement humain ; Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ; http://hdr.undp.org/en/media/hdr04_fr_complete.pdf

5 OEN : www.oenmonde.org

6 Cour Internationale de Médiation et l’Arbitrage : http://www.cimeda.org

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Conseil pour la Paix

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch