5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 04:58

 

jung_croix_rouge.jpg

 

-- Le Bibliothécaire : << La religion est-elle si importante pour vous ? Je l'ignorais totalement. >>

-- Jung : << Vous savez que je tiens la science en grande estime, mais en vérité il est des moments dans la vie où même la science nous laisse vides et malades. Dans de tels moments, un livre comme celui de Thomas (Thomas à Kempis, L'imitation de Jésus-Christ ) m'est d'un grand secours, car il est écrit avec l'âme. >>

-- B : << Mais il est très démodé. Aujourd'hui il va de soi que nous ne pouvons plus nous engager dans la dogmatique chrétienne.>>

-- J : << Nous sommes loin d'en avoir fini avec le christianisme, si nous nous contentons de le mettre de côté. il me semble qu'il y a plus à y trouver que ce que nous pouvons y voir. >>

-- B : << Que peut-on bien y trouver ? Il s'agit seulement d'une religion. >>

-- J : << ...avez-vous déjà analysé de plus près à quelle fin on se détourne de la religion positive ? Les raisons sont la plupart du temps douteuses, par exemple parce que le contenu de la croyance se heurte aux sciences de la nature ou à la philosophie. >>

-- B : << ... on a désormais créé des substituts en abondance pour pallier le manque d'occasions de se recueillir, qu'a causé le déclin de la religion. Ce que Nietzsche par exemple a écrit dépasse le simple livre de piété, sans même parler de Faust. >>

-- J : << ... la vérité de Nietzsche... bonne pour ceux qui doivent encore être libérés. Comme je crois l'avoir découvert ces derniers temps, nous avons également besoin d'une vérité destinée à ceux qui doivent emprunter la voie étroite. Pour ceux-là, une vérité dépressive qui amoindrisse l'homme, et le ramène vers l'intérieur, est peut-être plus nécessaire. >>

...

-- B : << Pourtant, ...Nietzsche donne un précieux sentiment de supériorité. >>

-- J : << Je ne puis le contester. Cependant je connais des hommes qui n'ont pas besoin de supériorité, mais d'infériorité. >>

-- B : << ... Je ne vous comprends pas. Je ne vois pas comment l'infériorité pourrait être une chose que l'on appelle de ses voeux. >>

-- J : << Peut-être me comprendrez-vous mieux si, à la place d'infériorité, je dis soumission, un mot que jadis on entendait fréquemment, mais rarement ces derniers temps. >>

-- B : << Cela rend aussi un son très chrétien. >>

-- J : << Comme je le disais, le christianisme semble plein de toutes sortes de choses que l'on devrait peut-être conserver pour la suite. >>

 

 

Référence : "Le Livre Rouge" de C.G. Jung, L'Iconoclaste - La Compagnie du Livre Rouge ed., Paris,

Liber Secundus, chapitre XIV, "La folie divine"

pp. 292-293 de l'édition grand format (2011)

pp. 365-366 de l'édition texte seul (2012)

Une sélection de citations peu connues de Jung proposée par Bertrand

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Prières et méditation

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch