25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 09:02

 

C’est une initiative sans précédent, à ma connaissance, que vient de lancer le portail Riposte Catholique : une supplique publique au cardinal André Vingt-Trois, actuel président de la Conférence des évêques de France (CEF), appelant à une profonde réforme du Service des relations avec l’islam (SRI) de la CEF, dirigé par l’abbéChristophe Roucou. Une initiative qui a reçu l’approbation enthousiaste de nombreux musulmans convertis et de prêtres catholiques, qui souffrent de l’inadéquation du SRI aux exigences de la Mission et de la Nouvelle Évangélisation en France. Comme on le remarquera en lisant, ci-dessous, son texte, cette supplique peut (et doit) être soutenue par nos lecteurs non catholiques (orthodoxes, protestants, hommes de bonne volonté…). Nous vous invitons donc non seulement à la signer mais aussi à la diffuser largement : il est impératif que des milliers et des milliers de personnes la signent (il suffit d’inscrire son courriel et de cliquer sur « Envoyer ». Je compte sur chacun d’entre vous. Pour la signer, c’est ici. Merci. D.H.

« Éminence Révérendissime,
Le dialogue islamo-chrétien, en France, pose de délicats et douloureux problèmes et nous, fidèles catholiques, Vous prions de bien vouloir en redéfinir les principes.
Les bases actuelles de ce dialogue, exercé principalement par le Service [national] des Relations avec l’Islam (SRI), service officiel de la conférence des évêques de France que vous présidez, sont effectivement malsaines.
Nous constatons que le SRI entretient des contacts privilégiés avec des membres de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), organisation considérée comme proche de l’idéologie des Frères musulmans, mais qu’aucun de ces contacts n’est sollicité par le SRI pour dénoncer et condamner les persécutions, hélas trop fréquentes, des chrétiens en terre d’islam, voire en terre de France…
Nous constatons encore que le SRI entretient des contacts privilégiés avec les pouvoirs publics, mais qu’aucun de ces contacts n’est utilisé pour garantir les droits des chrétiens, notamment du Proche Orient, des droits traditionnellement protégés par tous les gouvernements français – y compris l’actuel, comme vient de nous le confirmer le directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères.
Nous constatons enfin que les connaissances que les différents acteurs du SRI, notamment l’abbé Christophe Roucou, son directeur, ne servent nullement à proposer l’Évangile aux musulmans, ni même à faciliter l’accueil des musulmans convertis au christianisme dans l’Église. Bien au contraire, tout se passe comme si ces convertis étaient considérés par le SRI comme des “gêneurs” ou un “handicaps” pour ledit dialogue.
Nous vous supplions donc, Éminence, de bien vouloir, de concert avec vos frères dans l’épiscopat, Nos Seigneurs les évêques de France, envisager une réforme profonde du service qui s’occupe du dialogue islamo-chrétien :
1. Tout d’abord, le SRI doit être renommé : il ne saurait être question de relations avec l’islam, mais de relations avec les musulmans, ce qui est tout différent.
2. Ensuite, le SRI doit utiliser sa connaissance de la religion coranique pour développer un apostolat à destination des musulmans résidant dans notre pays, une mission indispensable qui s’inscrit dans les efforts de Nouvelle Évangélisation à laquelle le bienheureux Jean-Paul II a appelé et dont le pape Benoît XVI nous rappelle incessamment l’urgence.
3. Le SRI doit également travailler, en lien avec les pouvoirs publics et les musulmans les plus modérés, au respect et à la protection de la dignité des musulmans convertis au christianisme, ainsi qu’à leur accueil plein et entier dans l’Église.
4. Enfin, le SRI devrait être un interlocuteur privilégié pour la défense des chrétiens en terre d’islam, en particulier des chrétiens du Maghreb et du Proche-Orient.
Tant que l’on aura le sentiment que les convertis en provenance de l’islam ne sont pas bienvenus dans l’Église, tant que l’on aura le sentiment que les instances officielles en charge du dialogue islamo-chrétien soignent leurs relations avec les membres de l’UOIF au détriment des chrétiens persécutés ou convertis, le SRI continuera à être considéré par de nombreux fidèles français comme un scandale et un service nuisible au règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à l’Église, aux chrétiens, et même aux musulmans – comme s’ils n’étaient pas dignes de la prédication évangélique. Et, hélas, Nos Seigneurs les évêques de France seront englobés dans cet opprobre, comme premiers responsables des orientations de ce service.
En remerciant Votre Éminence d’avoir bien voulu prendre connaissance de notre supplique, nous La prions de bien vouloir nous informer sur ce qu’Elle compte faire pour mener à bien l’urgente et nécessaire réforme du dialogue islamo-chrétien, nous L’assurons de nos prières et La prions de bien vouloir nous accorder Sa bénédiction. »

Source : Riposte Catholique

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Relations avec l'Islam

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch