26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 04:28

Affiche colloque Paris 1-2 mars 2013Présentation du colloque: " Le stade actuel du dialogue théologique entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique-romaine porte sur la question de la primauté et de son mode de manifestation dans l’Eglise. Les deux Eglises reconnaissent en général la primauté comme constitutive de leur ecclésiologie. Il existe cependant des différences significatives de compréhension concernant les fondements scripturaires, historiques et théologiques de la primauté et concernant la manière dont cette primauté doit être exercée dans l’Eglise. Dans l’espoir de créer de nouveaux ponts de dialogue et d’encourager les débats théologiques dans ce domaine, la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale, en coopération avec le Centre orthodoxe d’études et de recherches « Dumitru Staniloae » – Paris et le Centre d’études et de recherches européennes : religion et société – Bruxelles, organise, les 1-2 mars, le colloque : La primauté et les primats. Enjeux ecclésiologiques.
L’événement aura lieu, à partir de 9h30, au siège des éditions du Cerf, 24 rue des Tanneries, 75013 Paris et sera ouvert au public. En présence notamment du métropolite Joseph, des P. prof. Bernard Sesboüé s.j., P. prof. Hervé Legrand o.p., P. prof. Ioan Sauca, P. prof. Marcel Metzger, prof. Michel Stavrou, prof. Peter De Mey, P. prof. Sorin Selaru, archimandrite prof. Grigorios Papathomas, P. prof. Thomas Pott, P. prof. Patriciu Vlaicu, P. Jean-Georges Boeglin, prof. Andrey Shishkov, P. Noël Tanazacq." Pour consulter le programme détaillé, cliquez ici.

http://www.orthodoxie.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Actualité à méditer

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch