25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 09:31

Le Ramadan a commencé vendredi dernier en Arabie Saoudite, avec un jour de retard sur la France. Comme chaque année, le ministère de l’Intérieur, désormais dirigé par le prince Ahmed bin Abdulaziz – ancien gouverneur de La Mecque et qui n’est pas la moitié d’un intégriste wahhabite –, a promulgué un décret ordonnant aux expatriés non musulmans qui travaillent dans le royaume, à ne point boire, manger ou fumer en public pendant toute la durée du Ramadan, de l’aube jusqu’au crépuscule, et cela « pour manifester de la considération aux sentiments des musulmans » et « protéger les rites islamiques sacrés ». Toute infraction constatée à ces interdits se soldera par une annulation du contrat de travail et l’expulsion du contrevenant. Qu’une religion ait recours à des décrets gouvernementaux et à une inquisition policière pour « protéger » ses rites, laisse songeur sur la profondeur de l’adhésion de foi de ses « soumis » et sur la sainte trouille des autorités saoudites quant aux “mauvais exemples” des “mécréants” qui pourraient, assez facilement semble-t-il, contaminer les « sentiments des musulmans » locaux, lesquels, quand ils voyagent hors du royaume, ne sont guère connus pour respecter scrupuleusement « les rites islamiques sacrés »… On n’a pas le souvenir d’un décret du ministre de l’Intérieur saoudien priant les sujets musulmans du royaume de « manifester de la considération » aux quelques millions de chrétiens qui travaillent à son développement. C’est qu’en matière de respect de la liberté religieuse, le principe des wahhabites saoudiens c’est : tout pour nous et le reste pour les autres…

D.H.

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Relations avec l'Islam

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch