31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 01:21

CROIX INFOS rouge

Posted in News on août 29, 2012

L’écrivain chrétien Samir Morcos revient sur sa nomination.

L’écrivain chrétien copte Samir Morcos, nommé récemment assistant présidentiel par le chef de l’Etat égyptien Mohamed Morsi, a nié que sa position au sein de l’équipe présidentielle ne soit que symbolique et vise à remplir un quota.

Mohamed Morsi a nommé lundi, outre M. Morcos, une femme, un salafiste et un membre de la confrérie « assistants présidentiels », cherchant à jouer l’ouverture face à des adversaires qui accusent les Frères musulmans de vouloir monopoliser le pouvoir.

L’écrivain copte, qui était à la tête de la Fondation Masry pour la citoyenneté et le dialogue, a été nommé « assistant pour la transition démocratique » et la modernisation de l’Etat, un geste en direction d’une communauté qui représente 6 à 10% de la population, inquiète d’avoir un chef de l’Etat issu des Frères musulmans.

« Si je ne fais aucune différence, je m’en irai », a-t-il dit au quotidien al-Ahram.

Les Coptes ont été visés par plusieurs attaques meurtrières ces dernières années et sont peu présents dans les hautes fonctions publiques. Des évêques ont à nouveau dénoncé des violences perpétrées contre la communauté début août, et déploré la faible représentation des chrétiens -une ministre seulement- dans le gouvernement.

Aux quatre assistants, destinés à être des collaborateurs immédiats du chef de l’Etat, s’ajoutent 17 autres personnes nommées « conseillers présidentiels ».

L’organisation des Droits des chrétiens a exprimé son mécontentement face à ces nominations, affirmant qu’elles ne reflétaient pas la diversité de la société égyptienne. L’équipe inclue six membres des frères musulmans, trois du parti salafiste al-Nour et le penseur islamiste Sélim el-Awa.

« Le président Mohamed Morsi n’a pas tenu sa promesse de nommer trois vice-présidents, dont un copte, une femme et une personne jeune. Il a seulement nommé un chrétien comme assistant après que les salafistes eurent refusé qu’il soit nommé vice-président », a affirmé l’organisation Droits des chrétiens dans un communiqué.
M. Morsi a nommé le juge Mahmoud Mekki vice-président le 12 août, des sources présidentielles ayant assuré à ce moment-là que d’autres vice-présidents allaient être nommés.

Le co-fondateur du movement d’opposition Kefaya, Georges Ishak, a souligné pour sa part l’absence de membres de l’opposition dans l’équipe présidentielle.
« Il aurait fallu avoir des responsables de l’opposition pour refléter ses points de vue concernant les différents dossiers », a affirmé M. Ishak. « Je ne comprends pas très bien le rôle des conseillers et des assistants du président », a-t-il dit.

Début août, l’activiste de gauche Waël Khalil et le co-fondateur du mouvement des Jeunes du 6 avril ont refusé d’être inclus dans l’équipe présidentielle afin de rester indépendants.

(via 
L’Orient le Jour)

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Persécutions - Justice - Paix

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch