10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 05:27

L’archevêque d’Athènes Jérôme a rencontré le président libanais Michel Sleiman le vendredi 7 décembre 2012. « Nous suivons les problèmes qui existent dans la région. La situation est difficile non seulement pour la Grèce, mais pour toute la région méditerranéenne. Les développements ont un impact dans la vie de tous. Notre angoisse est grande pour les chrétiens de la région, et en général pour le pourtour de la Méditerranée, car la place et les espaces des chrétiens se rétrécissent. Il est nécessaire que les hommes politiques et les dirigeants religieux luttent pour atténuer les conflits ». Abordant les obsèques du défunt patriarche d’Antioche, l’archevêque a souligné : « Les chrétiens passent par des moments difficiles, particulièrement maintenant, alors que le patriarche Ignace d’Antioche est décédé. J’aurais souhaité y assister, mais les développements qui se produisent ici m’en empêchent ». « Je souhaite que le nouveau patriarche », a-t-il ajouté, « lutte pour que les problèmes de la région soient résolus. Mais les dirigeants politiques des pays voisins devraient produire des efforts pour que le fanatisme soit abandonné et que soit affermie la liberté. C’est une époque qui exige la collaboration de nous tous. Je souhaite de tout cœur, Monsieur le président, que vous soyez le premier dans cette coopération, afin que le calme prévale dans le bassin méditerranéen ». De son côté, le président libanais a souligné : « Nous sommes heureux d’avoir répondu à l’invitation des autorités helléniques à visiter la Grèce. 

http://www.orthodoxie.com/

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Le monde orthodoxe

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch