3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 08:21

Origène, Commentaire de l’épître aux Romains, Livres I-IX. Texte critique établi par C. P. Hammond Bammel, introduction par Michel Fédou, traduction et notes par Luc Brésard et Michel Fédou, Paris, éditions du Cerf, 2012, 503 p. « Sources chrétiennes » n° 555.
Avec ce volume s’achève, dans la collection « Sources chrétiennes », la publication du commentaire par Origène de l’épître aux Romains.
Composé vers 243 à Césarée, ce commentaire n’a été conservé que dans la traduction latine de Rufin d’Aquilée. On sait par des sources externes que ce dernier a omis ou abrégé certains passages du texte original, mais l’analyse théologique montre que le texte est en accord avec la pensée qu’Origène a développée dans ses autres textes conservés en grec.
Le présent volume, qui fait suite à trois autres (SC n° 532539 et 543), contient les livres IX, et X qui expliquent la partie de l’épître aux Romains allant de 12, 1 à 16, 27.
Il comporte, au milieu du Livre IX (ch. 25-30), un développement important sur l’attitude que les chrétiens doivent avoir vis-à-vis du pouvoir politique (relatif à Rm 13, 1 sq. qui recommande d’être soumis aux autorités supérieures). Mais il concerne surtout divers aspects de vie spirituelle du chrétien.
Parmi les thèmes abordés dans le livre IX et dans la première partie du livre X, citons: la nature du culte spirituel (opposé au culte charnel); la nécessité de discerner en toutes choses la volonté de Dieu; l’importance de parler et d’agir par la grâce ; la nature de la vertu et son rapport avec l’évitement des excès; la nécessité pour chacun de respecter la mesure que Dieu lui a donné; la diversité des dons; la part de l’homme et la part de Dieu dans la vie spirituelle; la nature de l’amour chrétien; l’émulation dans la vertu; le zèle et la ferveur; la joie dans l’espérance; la patience dans la détresse; la persévérance dans la prière; l’exercice de l’hospitalité; qu’il faut bénir, ne pas maudire; la nécessité d’être compatissant, et dans qu’l sens il faut l’être; l’importance de l’humilité; qu’on ne doit rendre à personne le mal pour le mal; qu’on doit être animé par le souci de faire le bien; qu’il faut tâcher de vivre en paix avec tous les hommes; qu’il convient d’éviter la vengeance; que l’on doit tâcher d’aimer ses ennemis; qu’il faut vaincre le mal par le bien; que l’on doit sortir l’âme de son sommeil et revêtir les armes de lumière; qu’il faut fuir les œuvres des ténèbres ; qu’on ne doit pas satisfaire les convoitises de la chair; que l’on doit se nourrir de la Parole; qu’on ne doit pas juger ni mépriser autrui, ni causer d’offense ou de scandale, ni choquer son frère; que l’on doit rendre grâces à Dieu et vivre et mourir dans le Christ; le rapport convenable à la nourriture et à son abstention; ce qui est vraiment pur et impur; l’importance du pardon, de l’accueil et de l’entraide mutuels; que l’on doit tendre à l’unité de sentiment et trouver « la grâce de l’unanimité ».
La seconde partie du livre X traite du ministère de saint Paul, et de ses exhortations, de ses salutations et de sa doxologie à la fin de l’épître.

http://www.orthodoxie.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Spiritualité

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch