28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 06:02

Paulin de Nole« La lettre au service du Verbe. Correspondance de Paulin de Nole avec Ausone, Jérôme, Augustin et Sulpice Sévère (391-404) ». Textes choisis, présentés et annotés par Anne-Marie Taisne, Éditions Migne, Paris, 2012, 364 p., « Les Pères dans la foi » n° 102.
Paulin de Nole (353-431) est un Père de l’Église peu connu. Pourtant il est originaire de notre pays et y a reçu les bases de son éducation. Né à Bordeaux dans une grande famille de l'aristocratie, il a reçu une solide formation classique à l'université de cette ville où il a eu comme professeur de Lettres le célèbre poète Ausone. Il suivit ensuite à Rome le « cursus honorum » traditionnel avant d’accéder, très jeune, à de hautes fonctions : il devient gouverneur de la Campanie en 379-380. Voyageant en Espagne, il y épousa une dame de la haute société dont il eut un fils qui mourut prématurément. Jusqu'en 387, il fit de nombreux voyages qui lui permirent d’avoir des contacts avec des personnalités de l’époque, en particulier (le futur saint) Martin de Tours à Vienne et (le futur saint) Ambroise à Milan. Il fut baptisé en 389 à Bordeaux par l'évêque Delphinus et cinq ans plus tard fut ordonné prêtre à Barcelone. L’année suivante, il regagna l’Italie. Passant d’abord par Rome, il rejoignit la Campanie et s’établit définitivement à Nole près du tombeau de saint Félix où il fonda une communauté monastique et entreprit des travaux de restauration et de construction, avant d’être nommé évêque de la ville en 409. Il mourut à Rome en 431.
Saint Paulin est un exemple typique de ces personnes issues de la haute société, ayant reçu une éducation supérieure et ayant accédé à de hautes fonctions, qui ont renoncé à tout pour se mettre entièrement au service de l’Église. Un autre exemple bien connu est celui de son correspondant saint Ambroise, fils du préfet du prétoire des Gaules à Trèves et lui-même gouverneur de la province de Ligurie-Émilie après avoir suivi de brillantes études littéraires à Rome, qui accéda du jour au lendemain, en étant chrétien mais pas encore baptisé, aux fonctions d’évêque par acclamation de la vox populi.
Saint Paulin fut avec Prudence l’un des plus grands poètes latins chrétiens (on a gardé de lui 35 poèmes). Une autre partie de son œuvre est constituée par de longues lettres (49 ont été conservées) écrites à de grandes personnalités de son époque comme le poète Ausone, saint Jérôme, saint Augustin et Sulpice Sévère (le disciple et biographe de saint Martin de Tours). http://www.orthodoxie.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Spiritualité

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch