25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 06:56

CROIX spiritualite

 

Les saints vivent par l'amour du Christ ; cet amour est la force divine qui a créé le monde et qui le maintient, et c'est pourquoi leur prière est si lourde de sens. Saint Barsanuphe (moine de Palestine, mort vers 540) par exemple, témoigne que de son temps la prière de trois hommes sauva le monde de la catastrophe. Grâce à des saints, inconnus du monde, le cours des événements historiques et même cosmiques se trouve modifié ; c'est pourquoi chaque saint est un phénomène d'une portée cosmique, et dont la signification dépasse le plan de l'histoire terrestre et rejaillit jusque dans la sphère de l'éternité. Les saints sont le sel de la terre ; ils sont sa raison d'être ; ils sont ce fruit grâce auquel la terre est sauvegardée. Mais lorsque la terre cessera d'engendrer des saints, la force qui sauve le monde de la catastrophe lui sera enlevée.

Chaque saint, comme Antoine, Arsène, Nicolas, Ephrem, Serge, Séraphin et ceux qui leur sont semblables, constitue le très précieux et l'éternel trésor du monde entier, et cependant le monde préfère ignorer et bien souvent tue ses prophètes.

Chose étrange, il y a des hommes qui ne comprennent pas que la grandeur des actes religieux provient de leur enracinement dans le Mystère divin et sans origine. Ces gens conçoivent la vie religieuse, spirituelle, comme des expériences subjectives, psychologiques, et qui meurent aussitôt qu'elles cessent d'être perçues dans l'âme.

De nos longs contacts avec le Starets et de ses paroles rapportées plus haut, nous constatons qu'il attribuait une extrême importance aux états spirituels à cause de leur signification ontologique éternelle. Il ressentait la prière pour les ennemis et pour le monde entier comme vie éternelle, comme action divine dans l'âme de l'homme, comme grâce incréée et don du Saint-Esprit. Et tant que le monde se montrera capable de recevoir ce don, il continuera d'exister ; mais dès que sur terre, parmi toute la multitude des hommes, il n'y aura plus de porteurs, même isolés, de cette grâce, aussitôt l'histoire de la terre prendra fin, et aucune science humaine ni aucune culture ne pourront empêcher cette catastrophe.

L'expérience quotidienne nous montre que même les gens qui acceptent dans leur for intérieur le commandement du Christ d'aimer les ennemis, ne le réalisent pas dans leur vie. Pourquoi ? Avant tout, parce que nous ne pouvons pas aimer nos ennemis sans avoir la grâce ; mais si les hommes, comprenant que cela dépasse leurs forces naturelles, demandaient à Dieu de les aider par sa grâce, comme dit le Starets, ils recevraient sûrement ce don.

Malheureusement, le plus souvent c'est le contraire qui se produit ; non seulement les incroyants, mais encore ceux qui se disent chrétiens, ont peur d'agir à l'égard de leurs ennemis selon le commandement du Christ. Ils pensent que cela ne profiterait qu'aux ennemis ; voyant leurs ennemis à travers le prisme déformant de la haine, ils se les représentent habituellement comme n'ayant en eux rien de bon, et pensent qu'ils profiteraient de leur « faiblesse », qu'ils répondraient à leur amour soit en les crucifiant, soit en les écrasant et en les asservissant sans vergogne, et qu'alors triompherait le mal, généralement personnifié par ces ennemis.

Archimandrite Sophrony
Starets Silouane
Editions Présence

http://seraphim.chez.tiscali.fr/silouane.htm

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Spiritualité

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch