8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 03:03

Saint-Francois.jpg

Lorsqu'il est écrit dans la première épître de saint jean: « N'aimez ni le monde, ni rien de ce qui est dans le monde », il est question du règne du péché. Mais c'est dans l'Évangile également selon saint Jean que l'on peut lire : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique. »

Le Nouveau Testament est ascétique au sens où il nous enseigne l'oubli de soi-même, nous apprend à lutter contre le péché, à purifier nos pensées, nos sentiments, nos actes, mais il ne se détourne pas de la vie terrestre.

« Et pourtant, avec le temps, sont apparus des chrétiens d'inspiration manichéenne, haïssant tout ce qui est terrestre et ressemblant plus aux brahmanes qui s'infligent des supplices qu'à des disciples du Christ. »

Prenez, disait le père, l'exemple de saint François d'Assise qui a tout quitté, s'est fait vagabond, mendiant. À un certain niveau, il a rejeté le monde ; mais à un niveau supérieur, il l'a adopté comme personne d'autre. Il aimait la nature, les gens, les animaux, l'herbe, l'eau, comme aucun païen n’ en avait été capable.

 

Yves Hamant dans son livre Alexandre Men Ed. Nouvelle Cité

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Spiritualité

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch