1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 03:56

Le 26 septembre, au Conseil de la Fédération de l’Assemblée de la Fédération de Russie s’est déroulée une table ronde consacrée au renforcement des relations entre les peuples de Russie et de Pologne et à la contribution de l’Église orthodoxe russe et de l’Église catholique de Pologne à ce processus. Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du DREE, l’archiprêtre Serge Zvonariev, du secrétariat du DREE à l’étranger lointain, l’archiprêtre Dimitri Sizonenko, secrétaire intérimaire aux relations interchrétiennes représentait l’Église orthodoxe russe aux travaux de la table ronde, organisée conjointement par le Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le Département synodal d’information et le Conseil de la Fédération de l’Assemblée de la Fédération de Russie. L’Église catholique romaine était représentée par le nonce apostolique en Fédération de Russie, l’archevêque Ivan Yurkovitch. Prenait également part à l’évènement les membres du Conseil de la Fédération de l’Assemblée, des représentants de l’administration du président de Russie, de la Douma d’Etat, des ministères et des départements fédéraux, des organisations civiles. La réunion a été ouverte par un discours d’A. Torchine, premier vice-président du Conseil de la Fédération. Le métropolite Hilarion de Volokolamsk s’est ensuite exprimé, établissant un bilan de la visite du patriarche de Moscou et de toute la Russie en Pologne du 16 au 19 août de l’année en cours. Le 17 août 2012, au Palais royal de Varsovie, le primat de l’Église orthodoxe russe et le primat de la Conférence des évêques catholiques de Pologne, le métropolite Yuzef Michalik ont signé un message commun aux peuples de Russie et de Pologne. Ce message, résultat de plusieurs années de réflexion commune, est une initiative conjointe de l’Église orthodoxe russe et de l’Église catholique de Pologne.

 

Le message consiste en un appel à la réconciliation et au pardon mutuel dans l’esprit de l’amour chrétien. Les hommes politiques, les hommes publics, les scientifiques, les artistes et les représentants du monde de la culture sont invités à développer le dialogue, à rétablir la confiance mutuelle entre les peuples russe et polonais. Parmi les sphères d’efforts communs possibles le message désigne la défense de l’institut du mariage et de la famille, de la vie humaine et des valeurs morales traditionnelles. Dans son discours, le métropolite Hilarion a remarqué que les peuples de Russie et de Pologne revenaient peu à peu à la foi de leurs pères, à la culture chrétienne, se laissant guider par une vision chrétienne du monde non seulement dans leur vie personnelle, mais également dans leur vie sociale. « L’appel au repentir et au pardon n’est pas pour nous un slogan politique, mais la base de la vie spirituelle en Dieu, qui conduit tant à la transfiguration d’une personne donnée qu’à celle de toute la société. C’est une voie difficile, mais la seule valable » a souligné le président du DREE. Suivant Mgr Hilarion, les évènements de ces derniers temps (actes sacrilèges dans l’église du Christ Sauveur, sciage de croix à Kiev, Tcheliabinsk, Saint-Pétersbourg et Arkhangelsk, expositions blasphématoires) incitent les chrétiens de Russie et de Pologne à unir leurs efforts dans la résistance à ces manifestations de sécularisme agressif : « Il  ne s’agit pas d’intérêt de corporation interecclésiastique, mais d’une œuvre commune dont le but est de conserver la foi et la moralité dans la société, d’empêcher la répétition d’une expérience aussi tragique que la construction d’une société prospère sans Dieu ». Avec la signature de ce document, les leaders religieux chrétiens de Russie et de Pologne ont ouvert la voie au rétablissement et au renforcement de la paix et de relations de bon voisinage entre les deux peuples, estime le métropolite Hilarion. « Des gestes concrets sont maintenant nécessaires pour rapprocher les Russes et les Polonais. Nous devons être patients les uns envers les autres, mettant nos espoirs dans la jeune génération qui soutiendra l’identité de nos peuples, bâtie sur le fondement commun de la civilisation chrétienne » a conclu le métropolite Hilarion. Sont également intervenus V. Djabarov, premier vice-président du comité du Conseil de la Fédération aux affaires internationales ; S. Chtcheblyguine, membre du comité du Conseil de la Fédération à la science, à l’enseignement, à la culture et à la politique d’information ; L. Ponomarev, premier vice-président du comité du Conseil de la Fédération à la politique sociale, l’ambassadeur de Pologne en Russie V. Zaïontchkovski ; l’archevêque Ivan Yurkovitch, nonce apostolique en Fédération de Russie et d’autres. L’assistance a dit hautement apprécier le message commun aux peuples de Russie et de Pologne, contribution importance à la consolidation et au développement des relations entre les deux pays. Pour conclure la rencontre, A. Torchine a remercié le métropolite Hilarion de son soutien informationnel et organisationnel à la table ronde. Le président du DREE a ensuite répondu aux questions des journalistes. « Les historiens et les philosophes doivent continuer à travailler à la question polonaise. En tant que représentant des Églises, nous avons fait un geste très important pour la résolution de cette question. Nous nous sommes efforcés d’envisager les relations entre la Russie et la Pologne, entre les peuples russe et polonais dans une perspective chrétienne, a dit le métropolite. Lorsque nous avons travaillé à ce document, nous avons compris qu’il y a des évènements historiques sur lesquels nous serons toujours en désaccord, car chaque pays a non seulement son histoire, mais aussi sa conception de l’histoire. Et nous ne pouvons pas imposer notre vision à l’autre, de même que nous ne pouvons pas rejeter nos propres conceptions pour d’autres points de vue. Mais nous pouvons nous efforcer de jeter un regard sur le passé dans la perspective chrétienne du pardon et de la réconciliation afin de regarder l’avenir libres du poids des rancœurs et des accusations mutuelles et voir que nous avons beaucoup d’objectifs communs, que nous faisons face à de nombreux défis identiques et que nous pouvons travailler ensembler à notre avenir commun ». Monseigneur Hilarion a souligné l’importance de l’office célébré en commun par les primats des Églises orthodoxes russe et polonaise sur le Mont Grabarka le jour de la Transfiguration du Seigneur. Chaque année, des milliers de fidèles orthodoxes se rassemblent sur cette montagne. « Beaucoup de gens viennent à pied de Białystok et même de Varsovie (plus de cent kilomètres). Les gens portent des croix et les plantent sur le mont. Toute la sainte montagne est plantée de grandes et de petites croix. Je pense que c’est la réponse la plus éloquente à tous ceux qui tentent aujourd’hui d’affaiblir notre Église en sciant des croix. Dix nouvelles croix seront plantées à la place de chaque croix sciée » s’est dit convaincu le métropolite Hilarion. Il est très important, suivant le métropolite, que le document ait été lu dans toutes les églises catholiques de Pologne, à l’église du Christ Sauveur et que tous les fidèles orthodoxes en aient pris connaissance grâce aux médias le jour de sa signature. « Je pense que c’est le début d’un long processus positif, a remarqué le président du DREE. Lorsque dans quelques semaines nous commémorerons le 400e anniversaire de la fin du temps des troubles, nous reviendrons aux mêmes thèmes, aux mêmes questions et nous verrons une fois de plus toute l’actualité et toute l’importance de ce document ».

Source: Mospat.ru http://www.orthodoxie.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Le monde orthodoxe

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch