6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 01:42

 

Croix bleu 

 

Saint du jour : Saint Chrodegang, évêque de Metz (766)

 

 

Prière de saint Ephrem le Syrien

Seigneur et Maître de ma vie,

l’esprit d’oisiveté, de découragement,

de domination et de vaines paroles,

éloigne de moi.

L’esprit d’intégrité, d’humilité,

de patience et de charité,

accorde à ton serviteur.

Oui, Seigneur et Roi,

donne-moi de voir mes fautes

et de ne pas juger mon frère,

ô Toi qui es béni aux siècles des siècles. Amen.

 

Ouverture

O Dieu, viens à mon aide !

Seigneur, hâte-toi de me secourir !

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit

Comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen !

 

Méditation

« La foi et l’espérance sont des cordes qui résonnent juste, accordées en bas par l’épreuve du doute et en haut par la Grâce. L’espérance est un dépassement permanent des illusions, l’attente ferme de la réalisation des promesses du Christ. La foi est une tension entre les doutes surmontés à chaque instant et la confiance dans le Christ.»

Saint Evêque Jean de Saint Denis (1905-1970)

 

Psaume 116

J’aime le Seigneur car Il m’entend, Il écoute la voix de mes prières.

Il incline vers moi son oreille, le jour où je L’invoque.

Les liens de la mort m’enserraient, le filet du shéol m’avait enlacé, j’étais tombé dans l’angoisse et la douleur.

J’ai invoqué le Nom du Seigneur : ô Seigneur, délivre mon âme !

Le Seigneur est miséricorde et justice, notre Dieu est compatissant.

Le Seigneur veille sur les humbles : j’étais faible, Il m’a secouru !

O mon âme, retourne à ton repos, car le Seigneur te comble de bienfaits.

Oui, Il a préservé mon âme de la mort, mes yeux des larmes, mes pieds de la chute. 

Je marcherai avec le Seigneur, sur la terre des vivants. 

J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé : j’ai atteint les limites de l’abaissement.

Dans mon trouble, j’allais jusqu’à dire : «Tout homme est mensonge».

Que rendrai-je au Seigneur pour tous les bienfaits dont Il m’a comblé ?

J’élèverai la coupe du salut et j’invoquerai le Nom du Seigneur.

J’accomplirai mes vœux envers le Seigneur, en présence de tout son peuple.

Elle est précieuse aux yeux du Seigneur, la mort de ses saints.

Seigneur, je suis ton serviteur, oui, ton serviteur, le fils de ta servante, c’est Toi qui as brisé mes chaînes.

Je T’offrirai un sacrifice de louanges et j’invoquerai ton Nom, j’acquitterai mes vœux envers Toi, en présence de tout ton peuple, dans les parvis de la maison du Seigneur, au milieu de toi, Jérusalem !

 

LECTURES

Ancien Testament : Genèse 48, 8 à 22

Jacob voit les fils de Joseph. Il demande : « Qui est-ce ? » Joseph répond : « Ce sont les enfants que Dieu m'a donnés en Égypte. » Jacob dit : « Amène-les auprès de moi pour que je les bénisse. » Jacob est très vieux et il ne voit plus très clair. Joseph fait approcher ses fils. Alors Jacob les embrasse et il les serre contre lui. Puis il dit à Joseph : « Je pensais que c'était impossible de revoir ton visage. Or, Dieu me fait voir même tes enfants ! » Joseph enlève ses fils qui sont sur les genoux de son père. Et il s'incline jusqu'à terre. Ensuite Joseph prend ses deux fils par la main. Éfraïm, qui est à sa droite, est à gauche de Jacob, Manassé, qui est à sa gauche, est à droite de Jacob. Joseph les approche de Jacob. Mais Jacob croise ses mains : il pose sa main droite sur la tête d'Éfraïm, le plus jeune. Il pose sa main gauche sur la tête de Manassé, qui est pourtant l'aîné. Il bénit Joseph en disant : « Mon grand-père Abraham et mon père Isaac ont toujours vécu sous le regard de Dieu. Que Dieu, mon berger depuis ma naissance jusqu'à aujourd'hui, que l'ange qui m'a délivré de tout mal bénisse ces garçons ! Que grâce à eux, on se souvienne de moi comme on se souvient d'Abraham mon grand-père et d'Isaac mon père ! Qu'ils aient beaucoup d'enfants sur la terre ! » Joseph voit que son père a posé la main droite sur la tête d'Éfraïm et il n'est pas content. Il prend la main de son père qui est sur la tête d'Éfraïm. Il veut la mettre sur celle de Manassé. Il dit à Jacob : « Mon père, tu te trompes. C'est Manassé l'aîné. Mets ta main droite sur sa tête. » Mais son père refuse en disant : « Je sais, mon fils. Les enfants de Manassé et les enfants de leurs enfants deviendront un grand peuple, eux aussi. Pourtant, son petit frère sera plus grand que lui. Ses enfants et les enfants de leurs enfants formeront des peuples nombreux. » Ce jour-là, Jacob bénit les fils de Joseph en disant : « Les Israélites se serviront de vos noms pour bénir. Ils diront : “Que Dieu soit bon pour vous, comme il l'a été pour Éfraïm et Manassé ! ”  » C'est ainsi que Jacob a placé Éfraïm avant Manassé. Ensuite il dit à Joseph : « Je vais mourir, mais Dieu sera avec vous et il vous fera revenir dans le pays de vos ancêtres. Moi, je te donne une part plus grande qu'à tes frères. Je te donne la région de Sichem. Je l'ai prise aux Amorites, grâce à mon épée et à mon arc. »

 

Ancien Testament : Exode 20, 2 à 17

« Je suis le SEIGNEUR ton Dieu. C'est moi qui t'ai fait sortir d'Égypte, où tu étais esclave. « Tu ne dois pas avoir d'autres dieux que moi. « Ne fabrique pas de statues de dieux. Ne représente pas ce qu'il y a là-haut dans le ciel, en bas sur la terre, ou dans l'eau sous la terre. Ne te mets pas à genoux devant ces dieux, ne les adore pas. En effet, le SEIGNEUR ton Dieu, c'est moi, et je suis un Dieu exigeant. Je punis la faute de ceux qui me détestent. Je punis aussi leurs enfants, jusqu'à la troisième ou la quatrième génération. Mais je montre ma bonté pendant des milliers de générations à ceux qui m'aiment et qui obéissent à mes commandements. « Ne te sers pas de mon nom n'importe comment. Moi, le SEIGNEUR, ton Dieu, je déclare coupable celui qui se sert de mon nom n'importe comment. « N'oublie pas de me réserver le jour du sabbat. Pendant six jours, travaille pour faire tout ce que tu as à faire. Mais le septième jour, c'est le sabbat qui m'est réservé, à moi, le SEIGNEUR ton Dieu. Personne ne doit travailler ce jour-là, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes animaux, ni l'étranger installé dans ton pays. En six jours, j'ai créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent. Mais le septième jour, je me suis reposé. C'est pourquoi,moi, le SEIGNEUR, j'ai béni le jour du sabbat : ce jour est réservé pour moi. « Respecte ton père et ta mère. Ainsi tu vivras longtemps dans le pays que moi, le SEIGNEUR, je te donne. « Ne tue personne. « Ne commets pas d'adultère. « Ne vole pas. « Ne témoigne pas faussement contre ton prochain. « Ne désire pas pour toi la maison de ton prochain. N'aie pas envie de prendre sa femme, ni son esclave, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne. Ne désire rien de ce qui est à lui. »

 

Evangile selon Saint Matthieu 15, 1 à 20

Alors des pharisiens et des scribes de Jérusalem vinrent trouver Jésus et Lui dirent : “Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens, car ils mangent sans se laver les mains ?” Il leur répondit en disant : “Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu à l’aide de votre tradition, car Dieu a dit : « Honore ton père et ta mère », et aussi : « Celui qui maudit son père ou sa mère mérite la mort » ; mais vous, vous dites : « Quiconque aura dit à son père ou à sa mère : - Ces dons que j’aurais pu te faire sont consacrés à Dieu -, celui-là ne sera pas tenu d’honorer son père ». Ainsi vous annulez la Parole de Dieu par votre tradition. Hypocrites, Isaïe a bien prophétisé sur vous quand il a dit : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi, ils me rendent un culte vide, ils enseignent des doctrines qui ne sont que des préceptes d’hommes »”. Ayant appelé la foule, Il leur dit : “Ecoutez et comprenez ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche de l’homme qui le rend impur; mais ce qui sort de sa bouche, voilà ce qui le rend impur”. Alors les disciples s’approchèrent et Lui dirent : “Sais-Tu que les pharisiens ont été scandalisés par ce que Tu as dit ?” Il leur répondit en disant : “Toute plante que mon Père céleste n’a pas plantée sera arrachée. Eloignez-vous d’eux, ce sont des guides aveugles, et si un aveugle conduit un autre aveugle, tous deux tomberont dans le fossé”. Prenant la parole Pierre Lui dit : “Explique-nous donc cette parabole”. Il dit alors : “Maintenant encore, même vous, vous ne comprenez pas ! Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche passe dans le ventre pour être rejeté dans les lieux d’aisance! Mais ce qui jaillit de la bouche procède du cœur et c’est cela qui rend l’homme impur. Car du cœur procèdent les mauvais propos, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages et les blasphèmes. Voilà les choses qui rendent l’homme impur ! Mais manger sans se laver les mains, cela ne rend pas l’homme impur.

 

Intention de prière

Aie pitié de moi, Seigneur, selon ta grande miséricorde, Kyrie eleison ! Dieu tout puissant, tu créas toutes choses par ta sagesse,  accorde-moi dans ta bonté de garder une foi intègre. Amen !

 

Prière à la Mère de Dieu

Salut, Souveraine des cieux.

Salut, Joie des Incorporels.

Salut, Flambeau du paradis, par qui la lumière a jailli.

O Vierge très glorieuse, Trésor précieux des fils d’Adam,

Prie pour nous le Christ très clément.

 

Clôture

Que le Seigneur Jésus Christ nous bénisse !

Rendons gloire à Dieu, notre Père pour toujours ! Amen.

 

www.eglise-orthodoxe.eu

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Prières et méditation

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch