25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 04:01

 

Croix bleu

 

Saint du jour : Saint Léobard, abbé de Marmoutier en Alsace (593)

 

Prière de saint Ephrem le Syrien

Seigneur et Maître de ma vie,

l’esprit d’oisiveté, de découragement,

de domination et de vaines paroles,

éloigne de moi.

L’esprit d’intégrité, d’humilité,

de patience et de charité,

accorde à ton serviteur.

Oui, Seigneur et Roi,

donne-moi de voir mes fautes

et de ne pas juger mon frère,

ô Toi qui es béni aux siècles des siècles. Amen.

 

Ouverture

O Dieu, viens à mon aide !

Seigneur, hâte-toi de me secourir !

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit

Comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen !

 

Méditation

« Il faut trouver le juste équilibre entre les états de tension et de détente. Un homme trop tendu, eneffet, ne peut entrer en soi. Trop détendu, il ne le peut pas non plus car ses gestes sont désordonnés.»

Saint Evêque Jean de Saint Denis (1905-1970)

 

Psaume 25 (suite)

A cause de ton Nom, Seigneur, Tu pardonneras, si grand que soit mon péché, Tu l’effaceras !

Est-il un homme qui craigne le Seigneur ?

Il lui montre la voie qu’il doit choisir.

Son âme repose dans le bonheur et sa postérité possédera la terre.

Le Seigneur est la force de ceux qui Le craignent,

Il leur fait connaître ses mystères.

Mes yeux sans cesse sont tournés vers le Seigneur, c’est Lui qui délivre mon pied des lacets.

Tourne ton regard vers moi et prends pitié de moi, car je suis seul et malheureux.

Les angoisses de mon cœur se sont accrues, de ma détresse délivre-moi, Seigneur !

Vois ma misère et ma peine, efface tous mes péchés.

Vois la multitude de mes ennemis, vois la haine violente qu’ils nourrissent contre moi.

Garde mon âme et délivre-moi !

Que je ne sois pas rejeté quand je cherche en Toi un abri !

L’intégrité et la droiture seront mon bouclier, car j’espère en Toi, délivre-nous, Dieu d’Israël, de toutes nos angoisses.

 

LECTURES

 

Ancien Testament : Genèse 40

Le temps passe. Un jour, deux fonctionnaires importants du roi d'Égypte commettent une faute contre lui. Ce sont le responsable des boissons du roi et le chef des boulangers. Le roi se met en colère contre eux. Il les fait donc enfermer dans la prison du commandant de ses gardes, là où Joseph est lui-même prisonnier. Le commandant des gardes du roi les confie à Joseph, et celui-ci est à leur service. Les deux fonctionnaires restent en prison un certain temps. Une nuit, dans leur prison, le responsable des boissons du roi et le chef des boulangers font tous les deux un rêve. Chaque rêve a son sens particulier. Le matin, quand Joseph vient les voir, ils sont tout tristes. Joseph leur demande : « Vous avez l'air sombre aujourd'hui. Pourquoi donc ? » Ils répondent : « Tous les deux, nous avons fait un rêve, mais personne ne peut l'expliquer. » Alors Joseph leur dit : « Dieu peut l'expliquer. Racontez-moi vos rêves. » Le responsable des boissons raconte : « Dans mon rêve, il y avait une vigne devant moi. Son tronc avait trois branches. Cette vigne avait des bourgeons. Les fleurs ont poussé et elles ont donné des grappes de raisins mûrs. Je tenais dans la main la coupe du roi d'Égypte. J'ai pris les raisins, je les ai écrasés pour faire couler le jus dans la coupe et je lui ai présenté la boisson. » Joseph lui dit : « Voici ce que ton rêve veut dire : les trois branches représentent trois jours. Dans trois jours, le roi d'Égypte te placera dans une position élevée. Il te rendra ton travail. Tu pourras lui présenter sa coupe comme avant. Quand tout ira bien pour toi, je t'en prie, ne m'oublie pas. Agis avec bonté et parle de moi au roi. Fais-moi sortir de cette prison. Oui, on m'a amené de force du pays des Hébreux, et ici, je n'ai rien fait pour qu'on me mette en prison. » Le chef des boulangers voit que Joseph a donné une bonne explication du rêve. Il lui dit : « Moi aussi, j'ai fait un rêve. Je portais sur la tête trois paniers de gâteaux. Dans le panier du dessus, il y avait des gâteaux de toutes sortes, ceux que le roi d'Égypte mange. Et des oiseaux venaient manger dans le panier, sur ma tête. » Joseph dit : « Voici ce que ton rêve veut dire : les trois paniers représentent trois jours. Dans trois jours, le roi te placera dans une position élevée, plus haute que tu ne souhaites. On te pendra à un arbre, et les oiseaux viendront manger ton corps. » Trois jours après, le roi fête son anniversaire. Il offre un grand repas à tous ses ministres. Il fait libérer le responsable des boissons et le chef des boulangers devant tous. Il rend son travail au responsable des boissons, et celui-ci présente de nouveau la coupe de vin au roi. Mais il fait pendre le chef des boulangers, comme Joseph l'a annoncé. Pourtant, le responsable des boissons oublie complètement Joseph.

 

Ancien Testament : Daniel 9, 15 à 19

« Seigneur notre Dieu, par ta puissance, tu as fait sortir d'Égypte ton peuple. Ainsi, tu es devenu célèbre jusqu'à aujourd'hui. Mais nous avons désobéi et nous avons mal agi. Seigneur, tu as toujours montré ta fidélité. Alors abandonne ta violente colère contre Jérusalem, ta ville, ta montagne sainte. En effet, à cause de nos péchés et des fautes de nos ancêtres, tous ceux qui nous entourent insultent Jérusalem et ton peuple. Maintenant donc, Seigneur notre Dieu, écoute la prière et les demandes que je t'adresse en te suppliant. À cause de toi-même, Seigneur, regarde avec bonté ton lieu saint qui est détruit. Écoute attentivement, mon Dieu ! Ouvre les yeux et regarde notre ville complètement détruite, cette ville qui  t'appartient. Quand nous te présentons nos demandes, nous ne le faisons pas parce que nos actions sont justes, mais parce que tu nous aimes avec tendresse. Seigneur, écoute-nous ! Seigneur, pardonne-nous ! Seigneur, sois attentif ! À cause de toi-même, mon Dieu, agis rapidement pour cette ville et ce peuple qui t'appartiennent.

 

Evangile selon Saint Jean 8, 21 à 30

Il leur parla à nouveau : “Je m’en vais et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; là où je vais moi, vous, vous ne pouvez pas venir”. Alors les Judéens se dirent : “Va-t-Il se tuer Lui-41 même, pour qu’Il dise : « Là où je vais moi, vous, vous ne pouvez pas venir » ?” Il leur dit : “Vous, vous êtes d’en bas, moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde, moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit : « Vous mourrez dans vos péchés », car si vous n’êtes pas certains que c’est moi e, vous mourrez dans vos péchés”. Ils Lui dirent : “Qui donc es-Tu ?” Jésus leur dit : “Je vous le dis depuis le début ! J’ai sur vous beaucoup à parler et à juger ; mais Celui qui m’a envoyé est véridique, et ce que j’ai entendu venant de Lui, c’est cela que je dis dans le monde”. Mais eux ne comprirent pas qu’Il leur parlait du Père. Jésus donc leur dit : “Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que c’est moi, et que je ne fais rien de moi-même mais que je parle comme le Père m’a enseigné ; et Celui qui m’a envoyé est avec moi ; Il ne me laisse pas seul, car je fais toujours ce qu’Il aime !” Comme Il parlait ainsi, beaucoup eurent foi en Lui.

 

Intention de prière

Aie pitié de moi, Seigneur, selon ta grande miséricorde, 

Kyrie eleison !

Dieu tout puissant, tu créas toutes choses par ta sagesse, accorde-moi, dans ta bonté, de mener le bon combat. Amen !

 

Prière à la Mère de Dieu

Ouvre-nous la porte de ta miséricorde, Mère de Dieu et Vierge bénie ; ayant mis notre espoir en toi, puissions-nous ne pas nous égarer, mais que par toi nous soyons délivrés de tout mal, car tu es le salut du peuple chrétien.

 

Clôture

Que le Seigneur Jésus Christ nous bénisse !

Rendons gloire à Dieu, notre Père pour toujours ! Amen.

 

www.eglise-orthodoxe.eu

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Prières et méditation

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch