24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 01:08

 

Croix bleu

 

Saint du jour : Saint Gabriel, l’archange

 

Prière de saint Ephrem le Syrien

Seigneur et Maître de ma vie,

l’esprit d’oisiveté, de découragement,

de domination et de vaines paroles,

éloigne de moi.

L’esprit d’intégrité, d’humilité,

de patience et de charité,

accorde à ton serviteur.

Oui, Seigneur et Roi,

donne-moi de voir mes fautes

et de ne pas juger mon frère,

ô Toi qui es béni aux siècles des siècles. Amen.

 

Ouverture

O Dieu, viens à mon aide !

Seigneur, hâte-toi de me secourir !

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit

Comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen !

 

Méditation

« Un chemin consiste, dans la simplicité, l’unité de vie, à ne pas chercher les difficultés, les épreuves, à croire en Dieu sans chercher de sublimes perfections, à se considérer comme peu de chose. C’est une voie sans effort, ni tension. Ce chemin évite les hauts et les bas, les luttes, la grandiloquence, c’est le chemin de l’enfance.»

Saint Evêque Jean de Saint Denis (1905-1970)

 

Psaume 62

(Au chef de chœur : pour Yédûthûn. Psaume de David.)

En Dieu seul mon âme est en repos, de Lui me vient le Salut.

Lui seul est mon Rocher, mon Sauveur, ma Citadelle, je ne saurais être ébranlé.

Jusques à quand vous acharnerez-vous contre l’homme, chercherez-vous à l’abattre comme un mur qui croule,  une clôture démolie ?

Ils conspirent pour me précipiter du sommet où je suis, ils se plaisent à leurs mensonges.

Leur bouche profère la bénédiction, mais dans leur cœur, ils maudissent.

Vraiment, mon âme, n’aie de repos qu’en Dieu, car de Lui me vient la patience.

Lui seul est mon Rocher, mon Sauveur, ma Citadelle, je ne saurais être ébranlé.

Dieu est vraiment ma gloire et mon salut, le Rocher de ma force et mon abri.

En tout temps, ô peuple, confie-toi en Lui, épanche ton cœur devant Lui : Dieu est notre refuge.

Les fils des hommes ne sont qu’un souffle, les mortels ne sont que mensonges.

Dans une balance, tous réunis, ils seraient plus légers que le vent.

Ne vous confiez pas à l’iniquité, ne mettez pas un vain espoir dans votre force, si vos richesses s’accroissent, n’y attachez pas votre cœur.

Car Dieu a parlé une fois pour toutes, et j’ai retenu ses deux enseignements : à Dieu, la puissance, à Toi aussi, Seigneur, la miséricorde,

Tu rendras à chacun selon ses œuvres.

 

LECTURES

 

Ancien Testament : Zacharie 9, 9 à 12

Danse de toutes tes forces, ville de Sion !

Oui, pousse des cris de joie, Jérusalem !

Regarde ! Ton roi vient vers toi.

Il est juste, victorieux et humble.

Il est monté sur un âne,  sur un ânon, le petit d'une ânesse.

À Éfraïm, il supprimera les chars de guerre, et à Jérusalem, il supprimera les chevaux.

Il cassera les arcs de combat.

Il établira la paix parmi les peuples.

Il sera le maître de la mer Morte à la mer Méditerranée,  et du fleuve Euphrate à l'autre bout du pays. Le SEIGNEUR dit : « À cause de l'alliance que j'ai faite avec vous,  confirmée par le sang versé,  je vais libérer ceux qui sont prisonniers au fond d'une citerne sans eau. Prisonniers pleins d'espoir, revenez dans votre ville bien protégée ! Aujourd'hui même, je vous l'annonce,  je vous donnerai le double de ce que vous avez.

 

Nouveau Testament : 1 Timothée 6, 12 à 16

Combats le bon combat de la foi, conquiers la vie éternelle à laquelle tu as été appelé et pour laquelle tu as fait cette belle confession de foi devant un grand nombre de témoins. Je t’ordonne devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et le Christ Jésus qui a rendu un si beau témoignage sous Ponce Pilate, de garder le commandement sans tache et sans reproche jusqu’à la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ, que fera paraître en son temps le bienheureux et unique souverain, le Roi des rois et Seigneur des seigneurs, qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul n’a jamais vu et ne peut voir, à Lui honneur et puissance éternelle. Amen!

 

Evangile selon Saint Jean 12, 1 à 16

Six jours avant la fête de Pâques, Jésus vint à Béthanie, là où habitait Lazare qu’Il avait ressuscité des morts. On Lui donna un dîner à cet endroit et Marthe faisait le service ; Lazare était l’un de ceux qui étaient à table avec Lui. Marie prit une livre de parfum, de nard authentique et de grand prix, et elle en fit une onction sur les pieds de Jésus, puis les essuya avec ses cheveux : la maison fut remplie de l’odeur du parfum. Judas Iscariote, l’un de ses disciples, celui qui allait Le livrer, dit alors : “Pourquoi ce parfum n’a-t-il pas été vendu pour trois cents deniers, qui auraient été donnés aux pauvres ?” Il dit cela non parce qu’il avait le souci des pauvres, mais parce qu’il était voleur : il tenait la bourse et dérobait ce qu’on y mettait. Alors Jésus dit : “Laisse-la, elle a fait cela pour le jour de ma sépulture, car des pauvres vous en aurez toujours, mais moi vous ne m’aurez pas toujours”. Une grande foule de gens, venant de Judée, apprit qu’Il était là, et ils vinrent non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir Lazare qu’Il avait ressuscité des morts. Alors les prêtres décidèrent aussi de tuer Lazare, parce que beaucoup à cause de lui s’éloignaient des Judéens et avaient foi en Jésus. Le lendemain, la foule considérable de ceux qui étaient venus à la Fête, ayant appris que Jésus venait à Jérusalem, prit des rameaux de palmier et sortit au-devant de Lui en criant : “Hosannah ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur, le Roi d’Israël”. Or Jésus, ayant trouvé un petit âne, s’assit dessus, ainsi qu’il est écrit : « Ne crains pas, fille de Sion, voici que ton Roi vient vers toi, assis sur le petit d’une ânesse » Tout cela, ses disciples ne le comprirent pas au début, mais lorsque Jésus fut glorifié ils se souvinrent que cela avait été écrit à son sujet, et qu’on l’avait accompli pour Lui.

 

Intention de prière

Aie pitié de moi, Seigneur, selon ta grande miséricorde,  nous t’en prions exauce-nous, aie pitié de nous !

Kyrie eleison !

Augmente la foi, Seigneur, de ceux qui espèrent en toi, et daigne exaucer les prières de ceux qui t’invoquent. Que ta miséricorde descende abondante sur nous. Bénis Ton Eglise et fais que nous, qui portons ces palmes et ces rameaux d’olivier, nous allions au devant du Christ et entrions dans la joie éternelle de Sa Résurrection, Lui Qui étant Dieu vit et règne avec Toi et l’Esprit Saint aux siècles des siècles. Amen !

 

Prière à la Mère de Dieu

O gracieuse Marie, Vierge féconde, présente notre prière à ton Fils. 

Sans ton appui, nous trébuchons, nous sombrons dans l’abîme de nos fautes,  loin de l’action salutaire et de ton Fils. 

Etends donc tes douces mains sur ceux qui t’implorent,  affermit les chancelants, réchauffe les languissants  et daigne bénir ceux qui t’adressent leur louange !

 

Clôture

Que le Seigneur Jésus Christ nous bénisse !

Rendons gloire à Dieu, notre Père pour toujours ! Amen.

 

www.eglise-orthodoxe.eu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Prières et méditation

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch