29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 07:00

« L’Ancien Charalampos » par le hiéromoine Joseph de Dionysiou, un nouveau volume de la collection «Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle».
Hiéromoine Joseph de Dionysiou, « L’Ancien Charalampos ». Introduction de Jean-Claude Larchet, traduction du grec par Yvan Koenig, Éditions L’Âge d’Homme, Lausanne, 2012, 189 p.
L’Ancien Charalampos (1910-2001), moine du Mont-Athos, fut l’un des plus proches disciples du grand Joseph l’Hésychaste (1898-1959), et même, selon certains témoins, son disciple préféré.
Ce livre, qui retrace sa vie, dépeint sa personnalité spirituelle et trans­met ses principaux enseignements, a été écrit par l’un des moines de sa commu­nauté, qui a vécu auprès de lui pendant trente-six ans.
Le père Charalampos vécut dans la petite communauté de l’Ancien Joseph de 1950 jusqu’à la dormition de celui-ci en 1959. Il continua ensuite, avec son oncle, l’Ancien Arsène le Spiléote, compagnon d’ascèse de l’Ancien Joseph, à mener le même genre de vie hésychaste à Néa-Skiti puis, à partir de 1967, au kellion de Bourazéri.
En 1979, il fut appelé à venir avec sa communauté repeupler le grand monas­tère cénobitique de Dionysiou, dont il devint l’higoumène jusqu’en 1989 et le père spirituel jusqu’à sa dormition en 2001.
Grand ascète et grand orant, l’Ancien Charalampos acquit très tôt une grande réputation, au Mont-Athos et bien au-delà, comme confesseur et comme père spirituel, et surtout comme maître de la prière hésychaste. Beaucoup le considéraient même, dans les dernières décennies du xxe siècle, comme le plus grand hésychaste du Mont-Athos.http://www.orthodoxie.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Le monde orthodoxe

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch