12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 04:18

rond

Lue hier sur le site de Notre-Dame de Kabylie, une information cachée par les médias…

Il semblerait qu’une jeune femme, fille de cheikh, ayant été baptisée à Khartoum, au Soudan, ait été arrêtée à la frontière éthiopienne. Avec elle, ont été également arrêtés :

– son employeur chrétien, M. Adel Adli Kheir, grâce à qui elle a pu être orientée pour être enseignée avant son baptême ;

– le prêtre orthodoxe copte, Abou Markus, qui l’a baptisée.

L’évêque orthodoxe de Khartoum, El Amba Eliya Antoni (installé depuis 2 ans), ainsi qu’un de ses collaborateur prêtre, ont été arrêtés dans un premier temps avant d’être libérés ; mais l’évêque est sous surveillance policière.

La communauté copte craint pour la vie des trois personnes dont elle est sans nouvelles, à savoir la jeune femme (son nom ne nous a pas été communiqué), son employeur M. Kheir et le prêtre Abou Markus.

L’alerte nous a été donnée par notre sœur Maghreb Myriam, de son lieu de retraite en Allemagne, dans un monastère copte. L’information lui est arrivée par la cousine de l’employeur M. Kheir et de la mère de celui-ci.

Elles ajoutent que les autorités voudraient à tout prix cacher ce triple enlèvement et que l’affaire ne parvienne pas aux médias occidentaux.

Prions pour cette jeune femme que nous appellerons PRIMA, étant sans aucun doute la première musulmane baptisée cette année ; prions pour son employeur Adel, qui risque de tout perdre s’il ne perd pas aussi la vie; et pour le prêtre qui a eu le courage de la baptiser, Abou Markus…

Source : Notre-Dame de Kabylie http://www.christianophobie.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Persécutions - Justice - Paix

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch