26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 06:14

Orient-occident--.jpg

 

Le patriarche IGNACE IV d'Antioche, primat de l'Église orthodoxe en Syrie, au Liban, en Irak et au Koweït, a adressé un message au pape BENOÎT XVI pour réagir aux propos qu'il avait tenus sur l'islam, le 12 septembre, lors d'une allocution à l'université de Ratisbonne, message publié dans le quotidien libanais L'Orient - Le Jour (édition du 18 septembre).

« C'est avec une profonde inquiétude que nous avons suivi vos déclarations et les violentes réactions qui s'en sont suivies tout au long de ces derniers jours », écrit IGNACE IV, avant de présenter « certains points essentiels auxquels croient les chrétiens d'Orient et qui font partie de leur vie quotidienne ».

« En ce qui concerne le christianisme et l'islam, les chrétiens d'Orient en ont, plus que quiconque, une connaissance approfondie surtout que, depuis le début du message islamique jusqu'à nos jours, ils vivent en commun accord et en harmonie avec les musulmans »,affirme-t-il.

« Sans vouloir entrer dans les détails des relations islamo-chrétiennes, relations consacrant la coexistence et le respect mutuel, et sans vouloir rappeler que l'une des plus longues sourates du noble Coran est celle qui parle du christianisme avec un grand respect (1), nous voudrions toutefois signaler que tout discours sur la religion, qui l'envisagerait comme sujet de recherche académique, est incompatible avec la vérité fondamentale que la religion est avant tout une doctrine et une foi que pratiquent les fidèles. »

Invitant le pape à se détourner « des interprétations et des citations dépassées » pour « aborder ces fondements doctrinaux des religions d'un point de vue contemporain et non moyenâgeux », le patriarche d'Antioche souligne que « la religion n'est pas un sujet de spéculation intellectuelle ou philosophique, mais elle est au service d'une coexistence dans l'amour et en concordance avec les croyances et les cultes [des fidèles qui la pratiquent] », avant d'ajouter : « C'est ce qui marque et distingue cet Orient dans lequel nous vivons depuis le temps des révélations divines jusqu'à nos jours ».

Brève du Service Orthodoxe de Presse septembre-octobre 2006

Tout l'article
Jésus dans le Coran

Extraits de la conférence de Benoit XVI :
dont le thème central est "foi et raison" et "agir contre la raison est en contradiction avec la nature même de Dieu".

"il demeure nécessaire et raisonnable de s'nterroger sur Dieu avec la raison, cela restait indiscutable dans l'ensemble de l'université."

"Dans mon exposé, je ne voudrais traiter que d'un seul aspect [...]en lien avec le thème foi et raison qui m'a fasciné et me sert d'introduction à mes réflexions sur ce thème. "

"Il ( l'empereur byzantin lettré Manuel II Paléologue ) déclare : « Montre-moi donc ce que Mohammed a apporté de neuf, et alors tu ne trouveras sans doute rien que de mauvais et d'inhumain, par exemple le fait qu'il a prescrit que la foi qu'il prêchait, il fallait la répandre par le glaive. [...] Dieu ne prend pas plaisir au sang, et ne pas agir raisonnablement ("sunlogô") est contraire à la nature de Dieu. La foi est un fruit de l'âme, non du corps. Donc si l'on veut amener quelqu'un à la foi, on doit user de la faculté de bien parler et de penser correctement, non de la contrainte et de la menace. Pour convaincre une âme raisonnable, on n'a besoin ni de son bras, ni d'un fouet pour frapper, ni d'aucun autre moyen avec lequel menacer quelqu'un de mort.»"

"Le professeur Théodore Khoury, commente ainsi : pour l'empereur, «un Byzantin, nourri de la philosophie grecque, ce principe est évident. Pour la doctrine musulmane , Dieu est absolument transcendant, sa volonté n'est liée par aucune de nos catégories, fût-elle celle du raisonnable».

"Est-ce seulement grec, de penser qu'agir contre la raison est en contradiction avec la nature de Dieu, ou est-ce une vérité de toujours et en soi ? "

"Jean a ouvert le prologue de son Évangile avec la parole : "Au commencement était le Logos." C'est exactement le terme qu'emploie l'empereur : Dieu agit avec logos. Logos désigne à la fois la raison et la Parole " une raison qui est créatrice et peut se donner en participation, mais précisément comme raison. "

"C'est ainsi que la foi biblique à l'époque helléniste [...] alla de l'intérieur à la rencontre de la pensée grecque [...] "

" la foi chrétienne a toujours affirmé fermement qu'entre Dieu et nous, entre son esprit créateur éternel et notre raison créée, il existe une réelle analogie"

"le véritable Dieu est le Dieu qui s'est manifesté dans le Logos, et qui a agi et qui agit par amour envers nous. [...] mais il reste néanmoins amour du Dieu-Logos ; c'est pourquoi le culte de Dieu chrétien est "logiké latreia"  culte de Dieu en accord avec la Parole éternelle et avec notre raison (cf Rm 12, 1). "

"La rencontre intime qui s'est réalisée entre la foi biblique et les interrogations de la philosophie grecque n'est pas seulement un événement concernant l'histoire des religions, mais un événement décisif pour l'histoire mondiale"

"Nous pouvons aussi dire, à l'inverse : cette rencontre, à laquelle s'est ensuite ajouté l'héritage de Rome, a fait l'Europe et reste au fondement ce qu'on peut appeler à juste titre l'Europe. "

" la méthode (scientifique) en tant que telle exclut la question de Dieu et la fait apparaître comme non-scientifique ou préscientifique. Mais par là, nous nous trouvons devant un rétrécissement du rayon de la science et de la raison qui doit être mis en question"

"les questions humaines spécifiques : d'où venons-nous et où allons-nous, les questions de la religion et de la morale, ne peuvent pas trouver une place dans la raison communément définie par la « science » et doivent être transférées dans la subjectivité. "

"Mais de cette manière, morale et religion perdent leur capacité de formation collective et relèvent de l'arbitraire. "

"La grandeur du développement moderne de l'esprit est reconnue sans restriction : nous sommes tous reconnaissants pour les grandes possibilités qu'elle a ouvertes à l'homme et pour les progrès de l'humanité qui nous sont offerts. L'éthique de la scientificité est en outre volonté d'obéissance envers la vérité et, par suite, expression d'une attitude fondamentale qui appartient aux choix fondamentaux du christianisme."

"si nous ouvrons de nouveau à la raison toute sa largeur [...] la théologie appartient à l'Université non seulement comme discipline relevant de l'histoire et des sciences humaines, mais comme spécifiquement théologie, comme question sur la raison de la foi et à son large dialogue avec les sciences. Ainsi seulement nous devenons capables d'un authentique dialogue entre cultures et religions, dont nous avons impérativement besoin. "

"cette exclusion du divin hors de l'universalité de la raison est perçue, par les cultures profondément religieuses du monde, comme un mépris de leurs convictions les plus intimes. Une raison qui est sourde au divin et repousse les religions dans le domaine des sous-cultures est inapte au dialogue des cultures."

"Pour la philosophie et d'une autre manière pour la théologie, l'écoute des grandes expériences et intuitions des traditions religieuses de l'humanité, en particulier de la foi chrétienne, est une source de connaissance, contre laquelle on ne se protègerait qu'en restreignant de façon inadmissible notre capacité d'écouter et de trouver des réponses. "

"L'Occident est menacé depuis longtemps par le rejet des questions fondamentales de la raison et ne peut en cela que courir un grand danger. "

Le texte complet

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Le monde orthodoxe

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch