1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 04:35

méditation

Nous sommes émerveillés de pouvoir dire : Dieu me connaît !
[...]

Contrairement à la façon d'agir du monde, Dieu, par son Esprit, commence à faire son oeuvre au centre de notre être. Le monde considère que si l'on fournit à l'homme un environnement idéal : maison, hygiène, santé, l'homme s'améliorera. L'histoire a montré à maintes reprises la fausseté de cette opinion.

Dieu agit différemment. Son Esprit touche et vivifie l'âme. Si on Le laisse faire, Il illuminera toute la vie intérieure. Il s'introduira dans la personnalité tout entière, transformant le caractère, les sentiments, l'esprit. Le résultat sera que l'homme recréé changera tout son environnement.

Un bon environnement ne crée pas des hommes bons. Mais des hommes au caractère noble sont à l'origine d'un bon environnement. Ainsi, l'Esprit de Dieu commence en nous son oeuvre de recréation en touchant notre esprit. Il nous rend conscients de ce qui est bien et de ce qui est mal. Il nous fait comprendre ce que nous devrions faire et ce que nous ne devrions pas faire. Nous devenons vraiment conscients de Dieu. Nous savons ce qu'Il veut. [...]

Cela nous assagit de nous dire que Dieu connaît toutes nos pensées et de nous rappeler que nous connaissons Dieu maintenant. C'est une discipline purificatrice. Dans sa présence, elle m'humilie, me purifie et me transforme. Elle me détourne de ma voie mauvaise et me fait marcher sous son regard.
[...]

Devant les hommes, la rancune, la haine, l'amertume, l'envie, les vieilles animosités et la jalousie peuvent être masquées par un haussement d'épaules indifférent ou un demi-sourire forcé. Mais nous ne pouvons pas tromper le Dieu qui voit tout.

Quand notre Seigneur vivait sur la terre, Il a sans cesse insisté sur l'importance à ses yeux de nos attitudes intérieures. Elles sont le critère ultime du caractère d'un homme. Jésus ne pouvait pas supporter les simulateurs qui avaient l'air de briller au soleil, mais qui étaient des sépulcres remplis d'ossements.

Mon âme doit être purifiée par le Dieu qui voit tout. Les débris et déchets de mille pensées et imaginations mauvaises doivent être balayés de ma vie. [...] 

Si je Le laisse entrer dans les pièces et les galeries de ma vie intérieure, celles-ci pourront être purifiées des mauvaises pensées, des imaginations perverses, des sentiments de colère et des prises de décisions néfastes qui font partie de mon caractère.

Si je m'ouvre au Christ avec une franche honnêteté et un sérieux véritable, Il entrera. Il pénétrera chaque partie de ma personne et me purifiera. Il me remplira de sa présence. Sa paix pénétrera en moi. Sa puissance deviendra mienne. Cette puissance me rendra capable de prendre de bonnes décisions. Sa présence en moi me donnera la force de vouloir et de faire le bien qui Lui est agréable.

Ces changements prodigieux que Dieu peut effectuer dans mon esprit et dans mon âme, Il peut aussi les accomplir dans mon corps. C'est Lui qui a conçu et façonné l'homme et la femme dans toute leur complexité. Il connaît et comprend pleinement tous les instincts, les désirs et les appétits de notre être physique.

Si nous nous laissons de plus en plus diriger par Lui, cela finira par modifier notre façon de traiter notre corps. Il sera nourri et traité avec respect. Nous n'en ferons ni abus ni mauvais usage ; nous découvrirons que nous sommes en mesure de nous discipliner. Ce sera un bienfait, non seulement pour nous, mais aussi pour les autres.

Il est possible, pour le peuple de Dieu, de vivre dans la modération, la sagesse et la joie. Nous ferons honneur à notre Maître au sein d'une société corrompue et d'une culture malsaine.

Nous pouvons pratiquer la modération dans nos habitudes quotidiennes. Pour mon bien, Dieu aimerait me voir aller à l'Église, mais Il veut tout autant que je mange de la nourriture saine, que je boive des boissons pures, que je bénéficie d'un repos régulier, que je prenne de l'exercice et que j'apprécie la beauté de sa création. Toutes choses sont bonnes et sacrées quand nous les accomplissons en sa présence et sous son regard.

Je ne Le connais pas seulement à l'intérieur d'une cathédrale. Je ne Le rencontre pas seulement dans les pages de la Bible ou dans des moments de méditation. Je peux rencontrer le Christ, mon Berger, et communier avec Lui n'importe où, tout au long des pistes sinueuses de la vie que nous parcourons ensemble.

Dieu veut que je marche avec Lui humblement, paisiblement et dans l'obéissance. 

La communion entre le Berger et sa brebis est douce et sûre parce qu'Il me connaît et que je Le connais !

Phillip Keller
Un berger contemple Le Bon Berger et ses brebis

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Prières et méditation

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch