2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 02:51

rond

Un tiers, au moins, des organisations religieuses déclarées illégales au Kazakhstan. Les chrétiennes sont, évidemment, en “tête de gondole”… Les chiffres ci-dessous ne tiennent pas compte des congrégations chrétiennes clandestines ou qui n’ont pas voulu se soumettre à la reconnaissance de l’État. D.H.

« Elles devaient se faire officiellement enregistrer avant la semaine dernière. Sur les 660 églises protestantes existantes, 204 ont été déclarées illégales au Kazakhstan et devront fermer leur porte.

Ce sont les premiers effets de la loi ratifiée le 13 octobre 2011, par le présidentNursultan Nazarbayev. Cette loi obligeait toutes les organisations religieuses à faire une demande de reconnaissance officielle auprès du gouvernement avant le 25 octobre 2012.

Le lendemain de l’expiration du délai imposé, un tiers de toutes les organisations religieuses présentes au Kazakhstan ont été déclarées illégales. Celles qui ont été le moins touchées appartiennent au judaïsme, au bouddhisme, à l’Église orthodoxe et à l’Église catholique romaine.

Au Kazakhstan, toute organisation religieuse qui n’est pas enregistrée auprès des autorités est illégale. Les cultes et autres réunions organisés par des églises non officiellement enregistrées risquent d’être interrompus par la police, et leurs participants et responsables arrêtés, interrogés, emprisonnés et/ou verbalisés.

Cette nouvelle loi n’est pas sans rappeler celles en vigueur en Azerbaïdjan qui ont décimé de nombreuses communautés chrétiennes. »

Source : Le Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe - dans Persécutions - Justice - Paix

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch