18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 18:54
Danger pour notre Eglise orthodoxe de Centrafrique

Priez pour nos frères et soeurs centrafricains.

Notre Eglise Orthodoxe Centrafricaine subit de plein fouet

les débordements des fanatiques.

 

 

Nouvelle tempête de violence en République centrafricaine, 2 000 personnes encore aux mains de la secte islamiste Boko Haram au Nigéria. Bref retour sur des faits souvent méconnus :
 
Centrafrique : risque considérable d’une nouvelle guerre civile
 
Depuis 2013, les combats n’ont jamais cessé en Centrafrique. De nouvelles vagues de violence viennent endeuiller le pays. À Bangassou, au Sud-Est du pays, plus de 100 corps sans vie ont été retrouvés ces derniers jours. Dans cette même ville, le 15 mai 2017, l’archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga a été visé par des membres des Anti-balakas alors qu’il essayait d’aider les victimes, majoritairement musulmanes, à rejoindre les hôpitaux. D’autres affrontements ont eu lieu à Alindao dans la préfecture voisine de Basse-Kotto. Parmi les victimes, le frère et le neveu du président de l’Alliance évangélique du pays, le pasteur Guérékoyamé-Gbangou ont été tués. La RCA est assaillie par le conflit à la fois religieux et ethnique entre les rebelles Sélékas, essentiellement musulmans et les Anti-balakas à majorité animiste. L’essentiel des combats a eu lieu dans la province d’Ouaka, située dans une région centrale entre le Nord à prédominance musulmane et le Sud du pays essentiellement chrétien. D’après Yonas Dembélé, de l’équipe de recherche de Portes Ouvertes International : « À moins que la Force de maintien de la paix de l'organisation des Nations Unies n’intervienne de façon décisive pour mettre fin à ces affrontements, le risque est grand que ces conflits se répandent et que le pays sombre à nouveau dans l’instabilité et la guerre civile.»
 
Centrafrique : le bilan des violences à Bria s'alourdit à 17 morts, surtout des civils (ONU)

 

 

Centrafrique : le bilan des violences à Bria s'alourdit à 17 morts, surtout des civils (ONU)

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 18-05-2017

 

Le bilan des combats ayant opposé lundi des factions rivales à Bria (nord-est de la Centrafrique) s'est alourdi, passant à 17 morts, en majorité des civils, a annoncé jeudi à Xinhua Hervé Verhoosel, responsable de la communication de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

 

Ces combats ont opposé les milices chrétiennes anti-balaka et le Front pour la renaissance populaire en Centrafrique (FRPC), principale faction de l'ex-coalition rebelle de la Séléka. Cette dernière avait dirigé le pays de mars 2013 à janvier 2014 après avoir renversé le régime de François Bozizé.

 

"Nous déplorons le décès de douze civils innocents dans ces affrontements entre groupes armés", a déclaré M. Verhoosel, précisant que les cinq autres victimes sont des miliciens anti-balaka. Un premier bilan publié mercredi avait fait état de cinq morts et de 29 blessés.

 

Ces violences ont éclaté dans un contexte de regain de tensions entre les milices anti-balaka et les ex-rebelles de la Séléka. Quelques jours plus tôt, des combats survenus à Bangassou (sud-est) avaient fait au moins 115 morts, selon la Croix-Rouge centrafricaine.

 

Six casques bleus de la MINUSCA ont également été tués lors d'attaques de groupes armés à Bria. Après une intervention musclée de la force onusienne, le calme est revenu dans ces localités.

 

Source: Agence de presse Xinhua

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Orthodoxes d'Europe

Eglises Orthodoxes 

dans le Monde

Recherche

Orthodoxie

IMGP1078

“Jamais, jamais, jamais,

ne laissez jamais quiconque vous dire qu’afin d’être Orthodoxe, vous devez aussi être Oriental.

L’Occident a eu la pleine Orthodoxie mille ans durant, et sa vénérable Liturgie est bien plus ancienne que n’importe laquelle de ses hérésies.”

Saint Jean Maximovitch